02 mars 1916

La marche vers le nord se poursuit avec une étape d'environ 33 kms pour les cantonnements les plus éloignés ; ce déplacement se fait de Dagonville jusqu'aux villages au nord de Pierrefitte-sur-Aire.

03 02

Dagonville pierrefitte

 

Le déplacement se faisant en Brigade, c'est l'occasion d'expliquer l'organisation de l'armée française. L'ensemble des troupes est divisé en Armées (5 puis 10, commandées par un général 5 étoiles), celles-ci sont divisées en Corps d'armées (21 commandés par un général 4 étoiles - autant de corps d'armées que de Régions militaires), ceux-ci sont divisés en 93 Divisions (commandées par un général 3 étoiles). Celles-ci comprennent 2 Brigades commandées par un général 2 étoiles et chaque brigade comprend 2 régiments d'infanterie, chacun étant commandé par un colonel ou lieutenant-colonel (les BCA ne font pas partie du Corps d'Armée). La Brigade, en temps de guerre, comprend environ 7 000 hommes et 120 officiers. Son général est assisté de deux officiers d'état-major et de 4 secrétaires.

 

Organisation armee copie

En mars 1916, le 30ème RI appartient à la 2ème Armée commandée par le général Pétain, 14ème Corps d'armée, 28ème Division au sein de laquelle il forme la 56ème Brigade avec le jeune régiment du 416ème RI constitué en mars 1915 à Narbonne.

 

Courouvre

Courouvre

 

Thillombois

Thillombois

Dans l'actualité de 02 mars 1916 dans le secteur de Verdun :

Le 2 mars 1916, le capitaine Charles de Gaulle était capturé par les Allemands.

Dans le fort de Douaumont, plusieurs plaques retracent l’histoire de ce haut-lieu de la bataille de Verdun. La plupart rendent hommage à des soldats français ou allemands qui ont péri au cours des terribles combats de l’année 1916 dans et autour de ce fort, qui tomba aux mains des troupes du Kaiser, avant d'être repris par les poilus.

Mais une plaque est en revanche consacrée à un seul homme. Encore inconnu à l’époque, il deviendra par la suite l’une des grandes figures de l’histoire de France : c'est le capitaine Charles de Gaulle, commandant de la 10e compagnie du 3e bataillon du 33e régiment d’infanterie. "Le 2 mars 1916 à Douaumont, sous un effroyable bombardement, alors que l’ennemi avait passé la ligne et attaquait sa compagnie de toutes parts, a organisé, après un corps à corps farouche, un îlot de résistance, où tous se battirent jusqu’à ce que furent dépensées les munitions, fracassés les fusils et tombés les défenseurs désarmés. Bien que grièvement blessé d’un coup de baïonnette, a continué à être l’âme de la défense jusqu’à ce qu’il tombât inanimé sous l’action des gaz", peut-on lire sur le mur principal de la galerie du fort.

De gaulle capitaine en 1915

Le capitaine Charles de Gaulle, commandant la 10ème compagnie du 3ème bataillon du 33ème RI