09 et 10 avril 1916

Petit déplacement pour le 30ème qui va stationner dans le secteur d'Ancemont et des Monthairons, à proximité de Dieue sur Meuse.

 

04 09 et 10

Dieue ancemont monthairon

 

Ancemont 2

Ancemont

Ancemont

 

Ancemont repas 5 3 1916

Soldats bivouquant à Ancemont (mars 1916)

Ce même 09 avril 1916, les Français perdent un observatoire stratégique essentiel : la cote 295 du Mort-Homme. Les Allemands souhaitaient sans doute une conquête plus importante mais la perte est tout de même de taille.

A Paris, l'on ne comprend plus la stratégie de Pétain. Le président Poincaré souhaiterait une vaste et rapide offensive. Pétain a expliqué ses difficultés et sa volonté de tenir sa propre stratégie : " Le Grand Quartier Général ne voyait pas l'ensemble de nos difficultés. Il lui semblait que la lutte prenait une allure traînante et que nos réactions tardaient. Comme j'avais rendu compte, le 8 avril, d'un redressement de nos lignes au sud de Béthincourt, point d'appui formant désormais un saillant inutile en avant de notre " position de résistance ", je recevais aussitôt l'ordre de rétablir le statu quo ante par " une vigoureuse et puissante offensive à exécuter dans les plus bref délai "…
Je répliquai par un télégramme : " La situation sur la rive gauche n'est pas mauvaise. J'espère arriver à arrêter complètement l'ennemi. Mais le choix de la position a une très grande importance. Je demande donc qu'on me fasse confiance et qu'on ne se laisse pas impressionner par quelques reculs partiels prémédités."

La confiance faite en Pétain n'existait plus, ses jours à Verdun étaient comptés ; le 20 avril le général Nivelle le remplacera et Pétain ne sera pas le vainqueur de Verdun si ce n'est dans les discours d'après bataille.

Dans ses mémoires Joffre écrit avec un cynisme assumé : "  Vers le début d’avril, je cherchai le moyen d’éloigner le général Pétain du champ de bataille de Verdun, espérant que, en lui donnant plus de recul et un front plus vaste à diriger, il se rendrait mieux compte de la situation générale ".  

 

104421986

 

Sourires et poignée de mains entre Joffre et Pétain, l'écran des apparences !