11 au 16 août 1916

08 11 au 16

 L'artillerie déversant son flot continu d'obus, il fallait donc nécessairement que l'infanterie puisse assurer une permanence sur les positions, d'où l'intuition de Pétain : une rotation permanente des régiments sur la ligne de front de manière à ce que des troupes "fraiches" soient toujours positionnées avec ce mouvement en trois temps entre la ligne de front, l'arrière de celle-ci et les camps de l'arrière qui permettent aux régiments de se reconstituer, en précisant bien que l'artillerie adverse règle ses tirs de manière à ce qu'aucun de ces secteurs n'échappe aux obus. D'où les bilans toujours lourds : 7 morts et 38 blessés en six jours.

La 28ème Division d'Infanterie est constituée de deux Brigades (la 55ème et la 56ème), chacune est constituée de deux régiments d'Infanterie, à savoir le 22ème et le 99ème, et le 30ème et le 416ème. La rotation se fait à l'intérieur de chaque Division.

22e ri

Durant ces journées, c'est donc le 22ème RI qui monte au front. C'est, à son origine, le Régiment du Viennois. En 1914, il est caserné à Bourgoin et au Camp de Sathonay.

22eme

La clique et la fanfare du 22ème à l'entrainement de défilé à Sathonay