Le "petit frère", le 230ème RI

Un régiment d'infanterie en 1914 c'est environ 2 000 hommes. Les officiers et sous-officiers sont des militaires engagés, les hommes de troupe sont des conscrits qui effectuent leur service militaire.

La mobilisation générale (c'est la première fois en 1914) se passe en plusieurs temps :

- les trois plus jeunes classes ayant déjà effectuées leur temps sous les drapeaux rejoignent le régiment pour faire passer les effectifs de 2 000 à environ 3 200. Le régiment, outre son État-Major (commandement) et une "Compagnie Hors Rang" (intendance), est formé de 3 Bataillons d'environ 1 000 hommes. Chaque bataillon comprend une section de mitrailleuses et il est divisé en 4 compagnies.

30eme depart thonon

Une partie du 30ème embarque à Thonon-les-Bains en août 1914

 

- Les autres réservistes vont former le régiment de réserve ( on est réserviste jusqu'à 33 ans). Un régiment d'infanterie de réserve a deux bataillons. Son numéro, pour l'infanterie c'est celui du régiment principal + 200 : Le 30ème RI forme un régiment de réserve qui est le 230ème RI (chez les Chasseurs alpins, c'est un peu différent ; on ajoute 40 : le 22ème BCA forme le 62ème).

- enfin, au-delà de 34 ans et jusqu'à 45 ans, puis 49 ans, on intègre un troisième régiment qui est le régiment d'infanterie territorial (RIT). Théoriquement ce régiment est cantonné à des missions à l'arrière (d'où le surnom de "pépères") mais très vite beaucoup de ces pépères devront monter au front.

 

Le 230ème est donc lui aussi parti d'Annecy. En 1916, il est aussi à Verdun, il s'illustrera en particulier pour la reprise dses forts de Douaumont et de Vaux. En juin 1916 on lui adjoint un troisième bataillon.

Sur son drapeau figurera : Verdun 1916, Aisne et Champagne 1918. Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918  avec deux citations à l'ordre de l'armée (deux palmes). Il a le droit au port de la Fourragère du ruban aux couleurs de la Croix de Guerre 1914-1918, à compter du 04 septembre 1918.

230eme

Un peloton du 230ème en août 1914

23ecie230erduit

Une partie de la 23ème Compagnie du 230ème chez un photographe de Lunéville en 1915.

On remarquera le trophée avec le casque à pointe bavarois !