Mohamed AOURAGH

Aouragh mohamed 90

Né en 1957, à Midelt (Maroc), Mohamed Aouragh réside à Chambéry (Savoie) où il travaille. Encouragé par ses professeurs, depuis l’adolescence, il lit et écrit de la poésie jusqu’en 1984, lorsqu’il vient s’installer en France. Après un voyage au pays en 1989, il se remet à écrire pour témoigner et garder un lien avec son Maroc natal. Il intervient dans des établissements scolaires.

15168871 922756127868722 1076167250315281421 o

Img33

Kasbah à Midelt

Mohamed Aouragh sera présent à Moûtiers dans le cadre du Printemps des Poètes 2017 consacré à la poésie africaine. Une rencontre aura lieu le samedi 04 mars à 18 h dans le cadre des "Littéraires" dans le Salon royal du Centre Culturel.

Affiche printemps des poetes

Mohamed avec date

9782741705413r 505

Cris du Maroc est paru en 2015.

 

 

 

« … Conteur du quotidien, gardien de la mémoire. Tu parles le langage de toutes ces vies, la langue de tous ces passages souverains qui sans toi resteraient la proie du silence. Donne-moi des nouvelles de ton pays réel etdu sable juste, des vivants qui rêvent. »

Patrick Chemin

TAGOURASTE

 

Aujourd’hui
Dans la salle des invités
Toute la famille réunie
Sur la droite à l’entrée
Un brasero ardent
Une bouilloire fume posément
A côté trône un plateau à thé
Au centre une théière ciselée
Bordée de petits verres colorés…

LALLA MIMOUNA
Assise en tailleur svelte
Sur sa peau de mouton
MAJESTUESEMENT
Elle prépare du thé
Visage tatoué ridé
Regard avenant souriant
Elle porte un Caftan chatoyant…

A côté d’elle assit sagement
Le dernier né de son fils ainé
Savourant un quignon
Par moment elle lui caresse
La tête de sa main rêche
Sentant les épices et le Henné …

Sur la table basse décorée
Des amandes des noix dans une assiette
Un bol d’huile d’olive parfumée
Du beurre rance et deux galettes
Effluve du breuvage à la menthe…

Perché sur un meuble
Un vieux poste de radio
Poussiéreux volume à fond
Après l’émission en direct
De la prière du vendredi
L’orateur des infos
MIELLEUSEMENT
Voix nasillarde commente
Les festivités bedonnantes
Les discours et l’allégeance
Dans des salons d’abondance
Suivi du lancement de mille projets
Dans des villes et partout dans le pays
La plupart demeurant inachevés
Oligarchie et gabegie…

De l’autre côté
Des bleds délaissés
A leur sort et amères réalités
Exodes massifs ininterrompus
Vers des villes inhospitalières austères
Squattant des baraques rudimentaires
Nombreux enfants abandonnés
En guenille sillonnent les rues
A la merci de nombreux
Exploitants et prédateurs…

Des hordes de mendiants
De Chamkars et de vagabonds
Arpentent des gares malfamées
Vieillards et handicapés
Femmes avec bébés endormis
Mendicité supervisée organisée
Dans des Médinas et Souks bondés…

Des bidonvilles par milliers
Cernant des villes désordonnées
Face aux villas et palais huppés
Piscines et plages privées barricadées
Hôtels de mille et une nuits
Nababs et noceurs dorés
Extravagants au menu …

Des chômeurs trompés mal menés
Des diplômés humiliés matraqués
Manifestent inlassablement
Et dignement devant le parlement
Qui est souvent théâtre de tiraillement
D’un ramassis d’incultes députés
Arrivistes fraudeurs et imposteurs …

Des jeunes désabusés
Regards désespérés
Les rêves des sans espoir
Entre les griffes des charognards
Coulés dans une mer noire
Impitoyable ogresse en colère …

Après les infos la météo
Soleil radieux partout
Arrive la musique Andalous
Berceuse princesse immuable
Pour des siestes inéluctables …

À travers tout le pays
Pour ses premiers jours d’été
Des hordes de visiteurs et d’RME
De touristes enchantés
De voyageurs émerveillés
Flashant des Casbahs authentiques
Des panoramas féeriques
De mille paysages bibliques…

Dehors des mirages
Au parterre brûlant
Le soleil de plomb
Maître des lieux étouffant
Eclatant écrasant blessant
SUFFOCATION
Il crache la désolation
Cobra en furie
Dans un Oued*asséché
Sécheresse calamitée
Stridulent de joie les criquets
Ravageurs de récoltes l’été …

Rien ne ramènera la pluie
Ni les prières du vendredi
Ni les chants de Taghnnja
Ni les discours d’espoirs morts nés …

Ouvertes les fenêtres grillagées
Sur des vergers d’oliviers
Et des jardins fruitiers assoiffés
Des champs de luzerne jaunis
Cheptels efflanqués
Abeilles disséminées…

Pas un brin d’air frais
Seule la senteur raffinée
De la terre mouillée
Après le balayage du matin
Et l’odeur des galettes de pain
Dans un four de terre enfumé
Sur un Kanoun de chardons
Un Tagine au Gadid et aux oignons
Mijote lentement…

Doucement arrive le soir
Offrande de fraîcheur et d’espoir
Gratifié d’une belle lune géante
Ciel clément de quiétude parsemé
De mille étoiles étincelantes
Sur la terrasse de la maison en pisée
Un tapis des coussins d’accueil choyé
Aux symboles et dessins Amazigh tissés
Orné d’une Gassaa de couscous aux navets…

Puis autour des verres de thé
Marqué de 5 bien corsé
Sidi Hmad rebelle Goumier rescapé
Des massacres des nazis
Ancien combattant oublié
Nous conte ses épopées
Délicieuse et merveilleuse soirée…

Au loin sur une autre terrasse
Un radio cassette diffuse
La vibrante Tamawayt  de Cherifa
Suivie des chansons de Ruicha…

Douceur des souvenirs qui affluent
Au milieu des gorges saillantes
Jadis coulait une rivière abondante
Ou barbotaient des enfants heureux
Après gambadant dans les vergers
Chenapans maraudant au passage
Quelques beaux fruits onctueux…

Images du jardin d’éden
Havre de paix et d’extase
Par moments traversé
D’un silence monacal
Bercé de symphonie d’oiseaux
Murmure de l’eau dans les ruisseaux
Vergers d’oliviers d’amandiers
De figuiers et de grenadiers
Verdoyants champs de luzerne
Carrés d’orge de blé et de maïs …

Minuscules et précieuses parcelles
Regorgeant de légumes variés
Encens de mille plantes
Nature frétillante étonnante
Lumière éblouissante envoûtante
Bénie d’un ciel bleu azur…

Du lait dans la vieille outre
Accrochée à la poutre
Grenier débordant de récoltes
L’huile d’olive dans les jarres …

À l’entrée du fabuleux Ksar
Bourdonnement des ruches
Délices du miel couleur ambrée …

Tagouraste été 1989

Tagouraste est un village berbère dans la région de Midlet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 27

Chibanis de l exil

Remparts des alizes

Essaouira