La Sous-Préfecture

Le Lutrin installé dans le Parc actuel de l'Hôtel de Ville permet de rappeler l'existence de la Sous-Préfecture de Moûtiers tout en présentant les armoiries de la Ville.

P1120868

 

P1120871

Les armoiries de Moûtiers

Les archevêques comtes de Tarentaise ont donné à la ville de Moûtiers des armoiries qui sont très significatives ; on les date habituellement du 14ème siècle. 

P1120869

 

11698753 994218693932086 3125288765897857882 o

Ces armoiries se lisent comme un écu « parti », c’est-à-dire divisé en deux moitiés.

11698753 994218693932086 3125288765897857882 o copie

A dextre (cela signifie « droite », mais les armoiries figuraient autrefois sur les écus boucliers et elles se lisent par rapport à celui qui tient l’écu, donc « à droite », signifie « à gauche » pour le spectateur), nous avons deux clefs d’or passées en sautoir. Ces deux clefs sont traditionnellement le symbole de l’apôtre Pierre, l’un des saints patrons de la cathédrale et le saint patron du diocèse. Elles traduisent nécessairement un attachement au « Siège de Pierre », c’est-à-dire au Pape, dont l’archevêque recevait son autorité.

Une autre lecture, plus locale, est faite de ces deux clefs. L’archevêque de Tarentaise portait  également le titre de comte de Tarentaise. Il était donc, à la fois, le chef spirituel (religieux) et le chef temporel (civil), les deux clefs venant signifier ce double pouvoir. On remarquera que ces deux clefs ont leurs anneaux liés par un ruban qui traduit bien le lien de ces deux pouvoirs.

A senestre (« à gauche » … mais donc « à droite » pour le spectateur) nous avons un élément dit «mi-parti », c’est-à-dire qui n’est pas totalement représenté. De plus l’élément à senestre est toujours secondaire par rapport à celui qui est à dextre, exprimant une réalité de moindre importance. Quel est cet élément ? C’est l’aigle impériale (autrefois le mot aigle était féminin), aigle de sable (les couleurs en héraldique ont des noms particuliers, la couleur sable signifie la couleur noire). L’aigle impériale est le symbole du Saint Empire Romain Germanique. Depuis le 11ème siècle, l’archevêque comte de Tarentaise était Prince du Saint Empire.

11698753 994218693932086 3125288765897857882 o copie 2

Les armoiries disent donc la riche histoire de la ville de Moûtiers dont l’archevêque était comte de Tarentaise et Prince du Saint Empire Romain Germanique. Et elles se blasonnent ainsi : au premier de gueules (= rouge) aux deux clefs d'or passées en sautoir, liées d’azur (= bleu) ; au second d’or (= jaune) mi-parti à l'aigle de sable (= noir), couronnée, becquée et membrée de gueules (= rouge).

Le parc de l'ancienne Sous-Préfecture

Sp

P1080700 copie

Lorsque la Savoie est devenue française en 1860, Moûtiers a accueilli une Sous-Préfecture. Elle restera jusqu’en 1926, année où un décret-loi a supprimé 106 arrondissements français.  Le bâtiment de la Sous-Préfecture était situé au nord du Parc dans lequel vous êtes (Le bâtiment a été démoli au début des années 1930). Trois éléments subsistent du parc de la Sous-Préfecture : deux grands arbres qui sont des sophoras du Japon – encore appelés arbres de miel. On estime que le plus gros peut avoir plus de 130 ans. Autre témoin : la statue d’une femme portant une cruche d’eau, un thème très classique en sculpture depuis l’Antiquité.

Étymologie : "Sophora" est un nom arabe ; "Arbre de miel" vient de ses fleurs mellifères. Il est appelé arbre des pagodes, car il était souvent planté près des temples bouddhistes chinois.
Origine : Chine (et pas Japon !), introduit en Europe, par le père français Pierre d'Incarville (il séjourne à Pékin de 1742 à 1757). Il est à l'origine de l'introduction en France de plusieurs essences ornementales courantes (cédrèle, savonnier, ailante).
Habitat : le Sophora du Japon est une essence de lumière. Il tolère la sécheresse, la chaleur et s'adapte aux milieux urbains. Il résiste à la pollution atmosphérique. Il préfère les sols fertiles et profonds, peu calcaires et jamais argileux. De la famille des Fabacées, anciennement appelée Légumineuses, il possède des racines capables de fixer l'azote de l'air ce qui fertilise le sol.

Img 4628 copie

Le Sous-Préfet qui aimait dessiner ...

Felix despine

Félix Despine (1819 – 1883) fut d’abord Intendant de Tarentaise, puis Sous-Préfet de Moûtiers  après la Réunion de la Savoie à la France, de 1860 à 1870, avant de devenir Sous-préfet d’Albertville (1870 – 1877). Ce Sous-Préfet aimait dessiner et il a laissé, dans de petits carnets, des dessins au crayon ou à la plume des différents lieux de Tarentaise qu’il découvrait. Ce dessin (réalisé le 24 mai 1869)  montre la Sous-Préfecture de Moûtiers et son parc avec son petit kiosque qui se trouvait sensiblement à l’emplacement actuel du bassin avec la fontaine « Faune et Naïade » réalisée par le sculpteur Jean-Baptiste Larrivé.

Despine parc et sous prefecture

 

Avant apres

Inauguration le 03 juillet 2015

P1120737

 

P1120738