Marie-Ange TRICARD

P1140252 copie

Imagex405x269 pjpg

Marie-Ange, d’où venez-vous…
De l’autre bout de la France, du Finistère. Puis j’ai suivi mon mari à Paris. Aujourd’hui, je voyage entre Méribel, Paris, les îles de la Méditerranée…

D’où vient votre goût pour la peinture ?
J’ai découvert en 6e la peinture à l’huile au pensionnat : la pâte onctueuse, les odeurs, les couleurs… c’est quelque chose qui reste pour toujours. J’ai pris quelques cours ensuite, mais j’ai essentiellement appris à peindre en autodidacte, je ne voulais pas qu’on m’impose des choses. J’ai beaucoup évolué aussi en regardant des expos, les autres artistes… Pendant longtemps, j’ai peint à l’acrylique, car c’est bien pratique, sans odeur, mais ça sèche tout de suite… Depuis que j’ai cet atelier, je retrouve l’huile avec plaisir.

Et la mosaïque ?
J’ai commencé ici. J’ai fait notamment tous les escaliers de notre chalet en mosaïque sur le thème des saisons. Il y a quelque chose de reposant à réaliser ces « puzzles sans modèle ». En plus, en sillonnant pendant une vingtaine d’année la Méditerranée en voilier, sur la route des Grecs, Romains, premiers chrétiens et Byzantins, j’ai découvert (et découvre encore) des sites antiques extraordinaires et surtout des mosaïstes anciens : on ne peut rester insensible face à tant de merveilles.

Quelles sont vos influences artistiques ?
Je n’ai jamais copié, ni en peinture, ni en mosaïque (juste quelques fresques pour décorer les portes de notre bateau en voyage, pour ne pas perdre la main !), mais il y a des artistes qui me parlent beaucoup comme Marc Chagall qui me séduit pour les couleurs et l'onirisme de ses peintures, Nicolas de Staël pour l'épuration apportée, à la limite de l'abstraction, Hunderwasser pour son respect de la nature et à travers celle-ci, la fantaisie très colorée qu'il apporte à son œuvre… Ces préférences peuvent peut-être définir ma façon de peindre mais je ne ferai pas de choix ! C’est important de rester humble face à tous ces grands maîtres qui ont tant à nous apprendre tout en laissant place à l'imagination et aux émotions.

Où puisez-vous vos idées, comment nait une toile ?
Je ne suis pas adepte de la série. Faire 10 tableaux représentant la même chose ne m’intéresse pas. Dans chaque tableau, il y a une découverte, mes pinceaux suivent mon esprit, tout dépend où il voyage… Il y a beaucoup d’arbres dans mes tableaux, j’aime bien être influencée par la nature, même si j’en fais quelque chose à mon image. On ne peut pas faire aussi beau que la nature, qu’une fleur qui est déjà parfaite, mais on peut jouer avec.

Y’a-t-il une toile qui vous touche plus particulièrement ?
Une fois, je partais en Bretagne, et sur la route j’ai vu un champ de colza, avec une couleur de ciel presque pourpre… C’est resté dans un petit coin de ma tête et c’est devenu une peinture.

Et en mosaïque, comment procédez-vous ?
Sur les plages de Bretagne, je trouve toujours des débris de la nature… Lors d’une marche en montagne, je rentre toujours le sac à dos plein de pierres. On ne le voit pas forcément quand on passe juste à côté, mais certaines pierres renferment des trésors dès qu’on les casse …

 

Interview donnée au magazine InfosNews - 2014

P1140248

 

Marie ange tricard expose au centre des congres 1431196647

P1140249

P1140250

P1140254 copie

 

12419344 1572799819696981 2313453921230902209 o