Construire l'espace II

L'Étroit du Siaix est par excellence un verrou naturel, un verrou glaciaire, qui marque la frontière entre deux espaces. Mais, à peu de distance, il y a aussi le verrou glaciaire de Villette et il y a un "entre deux" qui s'appelle "Centron". Commençons par préciser un point d'histoire :  Centron, malgré de multiples écrits affirmant le contraire, n’ayant pas de parenté avec les Ceutrons, cet ancien peuple dont nous parlerons, et, malgré des variations orthographiques dans les textes anciens, on peut retenir comme origine probable : centrum, centro, centronis  = « centre ». L'enjeu devient alors : à quel côté faut-il rattacher Centron et, donc, où passe réellement "la frontière" ?

 

Le but n'est pas, pour l'instant, de trancher cette question mais de bien faire comprendre que l'histoire est modelée par la géographie, mais, qu'en retour, la géographie est aussi fixée par l'histoire. Dès qu'il y a l'humain c'est nature ET culture et ce qui importe, pour utiliser un langage sans doute à simplifier, c'est que l'on est au coeur d'un feed-back, c'est-à-dire une rétroaction avec causalité en retour. La géographie fait l'histoire qui fait la géographie. 

 

 

Centron

 

Centron, un centre entre deux verrous.