Construire l'espace

Le "Pas de Briançon" est un verrou naturel, un "couloir" très étroit entre la Basse-Tarentaise et le "Jardin de la Tarentaise" c'est-à-dire le bassin d'Aigueblanche. C'est une manière de voir les choses.

Feissons-sur-Isère, avec sa tour et son château faisait partie du domaine des Briançon, d'ailleurs l'on a longtemps dit "Feissons-sous-Briançon". Si l'on prend donc un point de vue historique, il vaut donc mieux pratiquer une coupure en aval de Feissons.

Qu'est-ce que signifie "en aval de Feissons" ? La coupure "naturelle" n'est-elle pas alors le verrou glaciaire de Cevins : un repère naturel et une logique historique puisque la famille noble de Cevins est une famille, sinon parente, du moins alliée des Briançon.

Mais, si la logique administrative, qui prévaut à partir du 19ème siècle, a respecté l'histoire du domaine des Briançon et si Feissons-sur-Isère est bien toujours dans le Pays de Tarentaise-Vanoise, qu'en est-il du point de vue économique ?

On voit donc que ce qui est intéressant ce n'est pas la carte mais le dessous des cartes : quels choix ont prévalu pour dessiner une carte qui est tout sauf "naturelle" !

Pas briancon

 

Le Pas de Briançon entre histoire et géo.