Mégalithes tarines

Il ne faut pas oublier l’équation première : la préhistoire est une époque sans écriture. Toute interprétation est donc à prendre avec prudence. Il en va ainsi en particulier des croyances des femmes et des hommes de la préhistoire.

La Tarentaise est riche en mégalithes, et plus particulièrement en pierres à cupules. Jean Prieur fait l’hypothèse de l’importance des cultes naturistes qui chez les pasteurs sont liés aux dieux célestes : le soleil, la lune, les astres en général. Cela inciterait donc à lire les cupules comme des petits récipients dans lesquels l’on peut faire brûler un combustible provoquant donc des points lumineux un peu à l’image du ciel. D’autres parlent plutôt d’autel, de table sacrificielle, les cupules recevant alors le sang ; les cupules étant parfois reliées les unes aux autres.

Les constats que l’on peut faire concernent d’abord la datation : elles remontent au moins à – 2000, c’est-à-dire à l’âge de la pierre, même si l’usage a sans doute perduré et même si d’autres signes ont pu y être gravés plus tardivement, pensons par exemple aux croix qui peuvent témoigner d’une volonté de christianiser le monument païen.

Second constat : on a souvent une situation à l’adret et toujours l’installation sur un point dominant ; ce qui traduit une volonté de visibilité. Certains interprètes ont émis l’hypothèse d’une visibilité d’une pierre à cupules à une autre pierre, formant ainsi une sorte de réseau.

 

La liste n’est pas exhaustive mais on peut en citer quelques-unes en Tarentaise :

Bourg-Saint-Maurice – Les Échines-Dessous

Bozel – Corbassière

Bozel – Tincave

Bozel – Tincave – La Duy

Bozel – Les Moulins

Champagny-en-Vanoise

Champagny-en-Vanoise – Route des Caves

Feissons-sur-Isère – Près du Château

Feissons-sur-Salins – Plan de la Charpine

Granier – Jerbois

Landry – Vallandry

Longefoy – Planchamp

Mâcot – Les Chacruets

Mâcot – Villard de Sangot

Montagny – Le Champey

Montgirod

Notre-Dame-du-Pré

Pralognan-la-Vanoise

Saint-Marcel – La Pérouse

Saint-Marcel – Montfort

Saint-Martin-de-Belleville – Villaranger

Tignes – Le Chevril

Un mégalithe (méga, μέγασ (grand) et λίθοσ, Lithos, bâtiments, pierre, en grec ancien) est une construction monumentale lié au mégalithisme (au sens strict et archéologique du terme) souvent attaché à un sanctuaire, constitué d’une ou de plusieurs pierres brutes de grandes dimensions, érigées sans mortier ni ciment pour fixer la structure.

Si le terme de « mégalithe » peut être utilisé pour décrire des monuments érigés partout sur la planète à différentes époques, l'attention des chercheurs se concentre sur les monuments les plus anciens correspondant au Mésolithique, au Néolithique, au Chalcolithique ou même à l'âge du bronze, suivant les régions.

 

Parmi les mégalithes simples l'on peut citer les menhirs ou les pierres à cupules.

 

En archéologie, une cupule est une dépression circulaire effectuée par un être humain à la surface d'une dalle ou d'un rocher. Une telle pierre est désignée comme « pierre à cupules » ou « pierre à écuelles ».

 

 

Pierre a cupules du villard de feissons smbt