Origines

Quelques définition

- La préhistoire est la période qui va de l’apparition de l’homme sur un territoire jusqu’à l’usage de l’écriture qui marque l’entrée dans l’Antiquité.

- La protohistoire étant une période médiane avec des témoignages écrits provenant d’autres peuples.

Ce sur quoi il faut insister par rapport à notre préhistoire locale :

-    Une histoire tardive et « en pointillés » à cause des grandes glaciations = il a été nécessaire d'attendre que les vallées alpines se forment (retrait des glaciers) et les températures ne permettaient pas un séjour alpin permanent.

-    Cette histoire commence avec Neandertal, et après une longue coupure (glaciations), se poursuit avec Cro-Magnon (sapiens-sapiens) 

-    Les âges de la pierre (lithos) :

o    Des étapes marquées par un savoir-faire se perfectionnant en trois étapes : la pierre éclatée, puis taillée, et enfin la pierre polie. Chaque étape est marquée par un travail plus approfondi et donc l'utilisation d'outils plus performants.

o    Des occupations saisonnières de sites naturels (abris sous roches = "balmes") par des chasseurs, cueilleurs et « carriers ». On vient dans les Alpes en été à des altitudes relativement peu élevées.

o    Une occupation qui s’intensifie avec le réchauffement climatique (avancée dans le temps/réchauffement climatique/occupation humaine plus en altitude).

 

-    Un point essentiel = la Révolution néolithique : le tournant majeur qui crée les « 3 P » = paysan attaché à un pays et créateur du paysage. Passage du cueilleur – chasseur à l’agriculteur – éleveur :

o    Domestication animale.

o    Premières cultures céréalières nécessitant un travail des sols (écobuage).

o    Constitution de stocks > invention poterie. Diversification culinaire.

o    Passage de l’habitat naturel à un habitat permanent construit.

o    Une société qui se complexifie.

De nouvelles manières de considérer les Alpes avec le réchauffement :   Le réchauffement climatique va avoir pour conséquence de permettre le passage de certains cols : les déplacements ne se font plus uniquement entre la plaine et les hautes vallées mais entre ces hautes vallées (des marqueurs culturels identiques par exemple en Val d’Aoste et Tarentaise ou Val de Suze et Maurienne, etc.).

-    Un marqueur culturel à ne pas négliger : les sépultures. Elles parlent de la vie grâce aux objets qui entourent le corps. Elles permettent aussi d’approcher les croyances (position du corps). On retrouve celles-ci avec les peintures pariétales et, surtout dans les Alpes, les roches gravées.

 

- Les âges des métaux :

-    L’âge du cuivre : un travail qui commence avec le cuivre natif (on travaille le minerai sans cuisson), vient ensuite l’entrée dans la métallurgie. Le problème du cuivre est qu’il est relativement peu résistant.

-    L’âge du bronze : cuivre + étain + bois pour combustible. Le cuivre se trouve dans les hautes vallées ; l’étain vient de l’extérieur (Bretagne, Cornouaille, Europe de l’Est) ; le bois dans les régions moins élevées, en particulier à proximité des lacs. Tout cela suppose donc des transports parfois sur de longues distances. Les fourneaux et les ateliers sont installés en plaine.

-    L’âge du fer. L’entrée dans cet âge, qui se poursuivra durant l’Antiquité et au-delà, est conditionnée par l’arrivée des Celtes (parmi les différents groupes Celtes, les Allobroges avec des cités telles que Genève, Vienne ou Grenoble).

 

Les Alpes de  Neanderthal à Cromagnon

L'homme de Neanderthal (ou Néandertal) apparaît il y a environ 300 000 à 400 000 ans. Il tire son nom de la vallée de Neander, proche de Düsseldorf (Allemagne), dans laquelle ont été découverts en 1856 ses ossements, mais on a détecté sa présence dans toute l'Europe (La Chapelle-aux-Saints, Moustier...) et au Moyen-Orient.

Neanderthal est un homme évolué, avec même une capacité crânienne supérieure à la nôtre (1300 cm3). Il domestique le feu et enterre ses morts selon de savants rituels. Il porte des parures et utilise des outils. Vivant sous des climats froids, il mange surtout de la viande et se couvre de peaux. Il disparaît il y a tout juste 30 000 ans.

On a longtemps supposé que Neanderthal s'était effacé devant l'homo sapiens venu du continent africain.

Quelques homo sapiens africains ont en effet effectué une migration vers le Moyen-Orient, il y a environ 80 000 ans . Ils y ont rencontré Neanderthal, chassé des hautes latitudes par une période glaciaire. La rencontre se passe plutôt bien. Les outils de cette époque dite moustérienne (de Moustiers) retrouvés sur place ne diffèrent guère selon qu'ils appartiennent à l'un ou l'autre groupe. Les deux groupes ne se contentent pas de tailler des outils ensemble, ils se mettent volontiers en ménage et font des enfants. C'est ce qu'a montré une équipe de généticiens de l'institut Max Planck en 2010. De ces croisements résulterait la présence de 1 à 4% de gènes issus de Neanderthal dans le génome des Européens, des Asiatiques et des Océaniens actuels. Les Africains en seraient exempts du fait d'un lien exclusif avec l'homo sapiens. Par la suite, les deux groupes ont divergé jusqu'à cesser d'être interféconds et les derniers Neanderthal ont disparu il y a environ 30 000 ans.

Il y a 30 000 ans, l'homo sapiens se retrouve donc être le seul être humain à bord de la planète Terre. Les couleurs de peau et l'apparence physique (les caractères dits « raciaux ») commencent à se différencier selon les régions.

L'homo sapiens européen est baptisé Cro-Magnon, d'après le nom d'une grotte, en Dordogne, où l'on a découvert en 1868 ses premiers ossements. Cet homme de Cro-Magnon, notre ancêtre direct, en tous points semblable aux Européens et Méditerranéens actuels, s'épanouit au début des premières glaciations ...

 

Image1

 

Il y a 70 000 ans commence la dernière glaciation du " Würm".

Pendant son maximum, il y a 25 000 ans, toutes les vallées alpines sont occupées par les glaces issues des hauts massifs.

Le glacier du Rhône descendait jusqu'à la position actuelle de Lyon, quant au glacier de l'Isère il recouvrait le site actuel de Grenoble ; même situation en Val d'Aoste, le glacier de la Doire Baltée descendant jusqu'à l'emplacement actuel d'Ivrée.

 

Revol neo 1